Le Pulse Contest : Interview d'Isabelle Leung (Huawei France) et Grégory Palayer (La Cuisine Du Web)

Le Pulse Contest logo

 

Le Pulse Contest, le plus grand concours de start-up jamais organisé en Europe est officiellement lancé aujourd’hui ! Afin d’en savoir un peu plus sur ce concours co-organisé par Huawei et La Cuisine Du Web nous avons interviewé Isabelle Leung, Directrice des affaires publiques et communication chez Huawei France et Grégory Palayer, Président de La Cuisine Du Web.

Comment est né le Pulse Contest ?

I. Leung : « Huawei est devenu leader mondial des technologies dans les domaines numériques et télécom en misant en priorité sur l’innovation : nous étions nous même une start-up il y a un peu plus de vingt cinq ans ! C’est pour cela qu’il nous semble important de travailler avec l’écosystème des start-up et PME innovantes françaises. C’est la base de notre industrie, le terreau des innovations.
Ayant déjà des coopérations technologiques avec des start-up en France, l’idée d’un concours nous semblait sain et important pour émuler et dynamiser l’écosystème dans des domaines clés comme le big data. Huawei ayant une initiative dédiée au soutien des PME et des Start-up « Huawei IN-Pulse », il nous a donc semblé naturel d’organiser « Le Pulse Contest ».
L’accueil d’une délégation d’entreprises lyonnaises l’été dernier emmenée par le sénateur-maire de Lyon à notre siège social en Chine ainsi que le partenariat académique Huawei – INSA Lyon, ont renforcé notre conviction de lancer cette initiative depuis Lyon, où nous disposons déjà d’un bureau sur Saint Priest depuis 2010. En tant qu’acteur majeur de l’écosystème IT lyonnais et en raison de son ADN « entrepreneur », nous avons fait le choix naturel de travailler avec la Cuisine du Web. »

G. Palayer : « Nous avions essayé de monter un partenariat sur Blend Web Mix, mais la date était trop proche. Quand les équipes de Huawei sont revenues vers la Cuisine du Web en fin d’année 2013 pour réfléchir à un important concours de startup faisant suite aux Start In Lyon, tout s’est accéléré !
De plus Huawei a un ADN entrepreneurial très fort, orienté « action » et exécution. L’envie de collaborer avec La Cuisine du Web est donc venue très naturellement. »

282865_404789656311254_177722426_n

Pourquoi avoir choisi les trois catégories « big data », « électonique/objets connectés » et « smart cities » ?

I. Leung : « La convergence est un mot clé dans l’industrie IT et télécom. Aujourd’hui, Internet fédère et accélère la convergence des technologies, notamment avec le Big Data et les Objets connectés qui vont contribuer à la révolution de l’internet 3.0. Le sujet de la Ville intelligente est un sujet plus transversal, et central pour que les citoyens s’approprient les nouvelles technologies, pour qu’elle soient accessibles et durables.
Pour Huawei, il s’agit de domaines stratégiques pour l’ensemble de l’industrie IT mondiale qui méritent d’être soutenus en France. Le Jury, pluridisciplinaire, sera garant d’une exigence technologique et industrielle importante pour juger les dossiers des candidats. »

G. Palayer : « Ces thématiques ont fait partie des meilleures conférences lors de Blend Web Mix, font l’objet d’expérimentations menées sur le territoire lyonnais ou sont abordées régulièrement lors des Ateliers de la Cuisine du Web. Ce sont des sujets clés dans le développement du web, de plus en plus présent dans la vie courante. Pour un leader des réseaux télécoms comme Huawei, ce sont aussi des sujets d’avenir et plein de potentiel. Son expertise donnera au concours une vraie valeur ajoutée. »

Il existe aujourd’hui en France de nombreux concours de startup, en quoi Le Pulse Contest est-il différent ?

I. Leung : « Il s’agit d’un concours entièrement privé, qui repose sur la volonté d’un écosystème, avec aujourd’hui la plus importante dotation. Ayant une vocation nationale, il nous semblait intéressant de le lancer depuis une ville emblématique du développement IT en France, sans doute une future ville labellisée « French Tech », avec un alignement fort entre politiques publiques en faveur du numérique, et une volonté forte des industriels. Pour Huawei et La Cuisine du Web, il nous semblait important de proposer des dotations très importantes (premiers prix à 50Ke), pour les entreprises lauréates. En effet, les entreprises ont souvent un problème de trésorerie, et le soutien en cash est une solution très adaptées pour les soutenir directement et rapidement. Il ne s’agit nullement de prise de participation ou d’investissements, les entreprises restent libres d’innover ! »

G. Palayer : « Ce concours est spécifique aussi au travers des trois catégories qui sont proposées. Nous parlons de vraie technologie, avec un engagement en R&D. Des produits ayant une capacité à « disrupter » le marché et projeter la société entière vers une nouvelle ère technologique. Le but est de mettre en avant les innovateurs français et les « faiseurs », étant capables de rendre leur technologie « businessable ». »

sip_slider3

Avec 300 000€ en cash prizes répartis entre les gagnants de chaque catégorie Le Pulse Contest est le plus grand concours jamais organisé en France. Pour une association qui a moins de deux ans, c’est un sacré enjeu, non ?

I. Leung : « Pour Huawei la question de l’âge de l’Association n’est pas un sujet. Nous faisons confiance à la créativité, au dynamisme et au professionnalisme de La Cuisine du Web, déjà rodée à plusieurs actions phares de la vie IT lyonnaise. Il s’agit d’un projet co-construit à deux, nous travaillons en toute confiance ! Ce Concours doit servir à « impulser » une dynamique dans tout l’écosystème, bien au delà de Lyon, la vocation du concours étant nationale.
C’est un enjeu car nous avons la pression de faire de cet événement un moment majeur dans la vie de l’écosystème IT français, et de le faire bien.
Enfin, c’est une première mondiale au niveau du Groupe Huawei et espérons pouvoir faire des petits ! »

G. Palayer : « Oui et non. Les « webmakers » lyonnais méritent cet événement, il devrait positionner encore davantage la ville comme l’un des hub les plus dynamiques en Europe.
Ce sera aussi un formidable tremplin avant l’ouverture prochaine de la « Marmite », le futur incubateur made by la Cuisine du Web.
En même temps nous sommes sereins car nous sommes capables de déployer un tel concours. Nous avons réussi à créer Blend Web Mix en 6 mois, et avons démontré que nous avons une réelle capacité à organiser des événements d’ampleur, en fédérant les différents ingrédients de l’écosystème : technique, marketing, investisseurs, media, recherche.
De plus, avec l’aide de Huawei nous sommes parfaitement épaulés. Nous allons à l’essentiel et utilisons notre savoir faire d’entrepreneurs pour délivrer exactement des projets à succès. »

 Quels conseils pourriez-vous donner aux startups qui se présentent pour le concours ?

I. Leung : « De bien choisir sa catégorie car certains sujets peuvent s’entrecroiser. Les produits développés par les startups auront obligatoirement plus d’impact dans une catégorie plutôt qu’une autre. Donc passer du temps à analyser la catégorie où vous allez avoir le plus d’arguments à avancer est un élément majeur pour devenir lauréat. »

G. Palayer : « Trouvez le bon dosage entre prudence et ambition. Ayez un bon équilibre entre l’exécution de votre produit et sa capacité à être « bestseller ». Une startup c’est avant tout une entreprise qui innove et qui a la capacité de se développer à grande échelle et de façon globale. »

>> Visiter le site du Pulse Contest     –     >>Postuler en ligne