La rubrique #NoBullshit : La transformation digitale n’existe pas.

Le monde évolue continuellement. Le changement s’accélère, et recouvre de plus en plus de domaines, exactement comme l’expansion de l’univers. Nous sommes dans une révolution qui est maintenant permanente, il n’y a plus de pauses entre les cycles car le grand public est touché directement. Les entreprises ou autres corps intermédiaires ne constituent plus des amortisseurs de l’innovation et du changement.

Internet, le téléphone mobile, les smartphones nous ont atteints directement, en débranchant de plus en plus d’intermédiaires. AirBnB et Uber sont des exemples emblématiques. C’est probablement la prochaine grande étape pour l’intelligence artificielle. Quand elle s’incarnera dans notre quotidien, via Google Home, par exemple, et pas seulement quand elle sera invisible, intouchable, intégrée au sein d’une technologie plus globale de détection d’image à l’intérieur de Facebook ou de tout autre réseau social. Quand nous pourrons interagir directement avec “elle”/”Her” (un film à voir) alors son impact sera démultiplié. Et si l’on en juge par la présence massive de Google et de son I.A. au CES, il semble que cette étape se rapproche.

Sur le plan social la transformation est tout aussi continuelle et accélérée. Il y a peu, on utilisait une nouvelle lettre pour “les nouvelles générations” tous les dix ans, générations X, Y ou Z.  Force est de constater qu’on a maintenant une “nouvelle génération” tous les deux ans, c’est embêtant, on va bientôt être à cours de lettres, pas grave on prendra des chiffres. Ou bien, on arrêtera de parler de génération qui suppose une notion de “cycle” et on acceptera cette idée du changement permanent.

On ne s’étendra pas sur la “transformation écologique” également en cours, et hélas, galopante.

Aussi, la transformation digitale n’existe pas.

Rappelez vous le Web 2.0.

On avait beaucoup de mal à en définir les contours. Une révolution des techniques internet … mais pas seulement, les usages aussi, et un peu la collaboration entre les équipes, et puis les nouveaux business models, etc. Pour résoudre cette difficulté, le Web 2.0 s’est incarné dans des nuages de tag fourre-tout qui faisaient le tour du monde et qui disaient déjà en creux à quel point il s’agissait d’un phénomène global de transformation.

Nous devons évoluer plus vite, nous transformer sans cesse, nous former continuellement. Pas juste sur le plan du digital, mais dans tous les domaines : social, écologique, technique, économique, …

Et nous n’y arriverons pas seul dans notre coin, mais en nous brassant, en mixant les métiers, les compétences.

Networking, Mix, formation, sont 3 axes forts de La Cuisine Du Web. Plus que jamais ils sont d’actualité. Et ils trouveront un écho particulier dans BlendWebMix 2018 qui continue d’évoluer pour vous proposer encore plus de conférences inspirantes permettant de décoder cette transformation, plus globale que digitale.